naufrage

Le naufragé du vaisseau d’or

448 pages — illus­tré — juin 2013 — 34,95$ — ISBN 978-2-923682-22-8

La lit­té­ra­ture qué­bé­coise a un secret – bien et mal gardé à la fois – qui se cache depuis plus de cent ans sous le nom d’Émile Nel­li­gan. L’une des œuvres poé­tiques les plus accom­plies et les plus nova­trices a été attri­buée à un ado­les­cent inculte, sans expé­rience, et atteint d’une mala­die qui affec­tait à ce point ses facul­tés qu’il dut vivre interné de l’âge de dix-huit ans jusqu’à sa mort. On a voulu croire que Louis Dan­tin, pré­fa­cier du livre Nel­li­gan et son œuvre, n’était qu’un simple com­pi­la­teur qui aurait opéré un tri arbi­traire dans de mys­té­rieux cahiers jamais retrou­vés, et aurait même déna­turé les textes par des cor­rec­tions intem­pes­tives. Ce livre est pour­tant à l’évidence l’œuvre d’un grand mys­ti­fi­ca­teur qui, sous le masque d’un autre, s’amuse à faire sa propre apo­lo­gie et à créer une énigme faite pour confondre les his­to­riens. Dans une démons­tra­tion magis­trale qui met­tra fin aux spé­cu­la­tions, Yvette Fran­coli dévoile enfin la vie fas­ci­nante de l’un des per­son­nages les plus intri­gants de l’histoire lit­té­raire qué­bé­coise, celui en qui ses confrères voyaient « une âme d’artiste, une intel­li­gence lumi­neuse, un esprit d’élite ».

TÉLÉCHARGER L’EXTRAIT